Dans la bibliothèque de Bout’Chou – Mai 2021 – Mois des héritages asiatiques

Contrairement à l’année dernière, j’ai réussi à quasi anticiper le mois des héritages asiatiques !

#representationmatters

Sans équivalent en France, les Étasunien•nes d’Amérique mais aussi les Canadien•nes d’ascendance asiatique et des îles du Pacifique célèbrent tout au long du mois de mai leurs héritages.

📚 Comme l’année dernière, je profite donc de ce mois pour dédier mes publications de la bibliothèque de Bout’Chou aux personnages asiodescendants et ainsi de célébrer à ma façon le mois des héritages asiatiques.

🌈 Voici près de 80 livres sortis de la bibliothèque de Bout’Chou avec des personnages principaux et/ou centraux asiodescendants. L’année dernière c’était tapis, cette année c’est arc-en-ciel 😍

📣 Pourquoi c’est important ? Lorsqu’on n’est pas représenté•es, on se construit comme l’autre, c’est une des nombreuses formes d’aliénation et de déshumanisation qu’on subit en tant que personnes, entre autres, racisées.

💛 Mon fils existe, il est à sa place, légitime, ici et maintenant. Il est important de transmettre nos cultures littéraires, contes et légendes, mais aussi pour décentrer / décoloniser le regard, il est absolument nécessaire qu’il puisse se voir et nous voir représenté•es dans l’environnement dans lequel il évolue, en « Occident », en Europe, en France.

🌏 J’ai donc ce mois-ci présenté une quinzaine de livres avec des représentations justes pour des Asiatiques de l’Est et du Sud-Est, les asiatiqueté·es, mais aussi du Sud, encore plus invisibilisé·es. Et j’espère l’année prochaine de beaux ouvrages plus centre-ouest-centrés 🤞

🙋🏻‍♀️ Bref, qui est-ce qui est bonne pour tout ranger ? 🤦🏻‍♀️

La sélection pour le mois des héritages asiatiques 2021

Pour accéder aux fiches des livres, cliquez sur les titres ci-dessous

Eyes that kiss in the corners

En reconnaissant ses yeux dans ceux des femmes de sa famille qu’elle aime et admire, notre jeune héroïne découvre la propre beauté de ses yeux, célèbre tous leurs possibles, et apprend à les aimer. Tout en poésie, les mots de Joanna Ho résonnent tout particulièrement dans mon cœur, et les illustrations de Dung Ho m’emportent loin dans mes souvenirs d’enfance.

Le crayon magique de Malala

Se pensant impuissante, Malala décide tout de même d’écrire au monde pour faire connaitre la situation, et elle ne s’est plus jamais arrêtée.

I dream of Popo

Une jeune fille émigre avec ses parents aux Etats-Unis, quittant ainsi Taïwan et sa Popo… Malgré la distance, l’amour ne faiblit pas, même si les échanges ne sont plus si fluides car la jeune fille parle moins sa langue maternelle.

Un jour j’ai eu une idée

Avoir une idée nous force souvent à changer de paradigme. L’enfant grandit tout autant que son idée et c’est tellement beau à voir.

Laxmi’s mooch

Laxmi n’a jamais vraiment fait attention à la présence des poils sur son corps. Mais alors qu’elle joue avec des ami·es, iels pointent du doigt le léger duvet qu’elle a au-dessus des lèvres pour justifier qu’elle jouera le chat.

Ma cabane de feuilles

Aya nous a accompagné·es dès la naissance de Bout’Chou qui était complètement fasciné. On a tellement lu, récité, chanté, ri…

Ayati La légende des cinq pétales

Tout au long de son chemin initiatique, Ayati partage régulièrement ses émotions et en fait une véritable force. Elle tient tête aux dieux et décide de suivre sa propre voie (et voix).

Hello, Mandarin Duck

Comme tout le voisinage, les jumelleaux Hue et Hoa se préparent pour la May Day parade. En attendant le défilé, iels aperçoivent un petit canard qu’iels n’ont jamais vu auparavant. Il semble un peu perdu et Hue et Hoa décident de l’aider.

Les livres de Sayuri

Plus que tout, Sayuri veut apprendre à lire pour ce magnifique livre que sa maman lui a promis, un livre qui se lit seule ! Et cela tombe bien, car cette année, Sayuri est en âge de rentrer à l’école.

Rise up and write it

Est-ce que Farah va s’arrêter là ? Non… Elle organise une réunion de quartier en amont de la consultation à la mairie pour co-construire un plan et faire du jardin communautaire une réalité.

Une maison dans les buissons

Sakko est impatiente de rencontrer sa nouvelle voisine, mais elle est sortie. En attendant, elle découvre les environs, un champ, un chat, et… une jolie cabane de feuilles.

Like the moon loves the sky

Construit comme un poème ou plutôt une prière, cet album est une célébration de tout l’amour et des espoirs d’une mère pour son enfant…

Paradis Pâtisserie

Jingwen, 11 ans, quitte sa ville natale, ses grands-parents Ah-Po et Ah-Gong, ses ami ·es, son chat, avec son petit frère de 9 ans Yanghao et leur mère, destination : l’Australie. Sa mère lui répète que tout va bien se passer et Jingwen aimerait la croire mais sans leur père, comment cela se pourrait-il ?

Un petit souvenir de l’an dernier !


Articles similaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s