Bonjour

Tu peux m’appeler Chachou

Cela fait quelques années que je souhaitais me lancer dans un blog, mais avais-je tant de choses à dire ? et surtout quoi de plus – et de mieux – que ce qui est déjà dit ?

Et puis j’ai eu un fils… J’ai cherché comment l’éduquer, j’ai eu beaucoup de conseils, à base de bleu, de football, d’énergie à revendre, de voitures et de camions. Je n’y avais alors pas encore réfléchi mais ce n’est pas ce que je voulais pour mon fils. En tout cas, je voulais plus pour lui que cette boite dans laquelle on met les garçons puis les hommes et qui s’appelle le patriarcat. J’explique mes déclics dans mon premier article et le nom du blog par la même occasion.

Désormais mon fils à 3 ans. Il reste une de mes principales sources d’inspiration malgré le peu d’articles effectivement publiés sur le blog. Grâce à lui, j’ai cheminé plus ces 3 dernières années que dans les 27 précédentes. Oui, j’ai 30 ans et mes réflexions, mes envies, mes convictions continuent d’évoluer, de se confirmer, de se transformer, et parfois de s’infirmer.

Plus qu’une mère, je suis une femme, une Française née en France mais rarement perçue comme telle car métissée. Mes origines familiales viennent principalement de la Chine mais aussi des pays nordiques, des Balkans, de la France. Je suis enfin l’épouse de celui qu’on appellera Monsieur Chou et donc la mère de celui qu’on appellera Bout’Chou. Il y a de quoi écrire là-dessus je pense !

Dans cette v2 du site, et pour palier à mon assiduité minimaliste, j’ai décidé de faire contribuer ma passion ravivée pour la littérature jeunesse en vous présentant la bibliothèque de Bout’Chou. C’est, selon moi, un merveilleux endroit où découvrir le monde, sa beauté, sa diversité et aussi sa complexité. Je suis toujours à la recherche de livres qui lui montrent la richesse de tout ce qui existe et qui lui donneront envie d’aller les voir par lui-même.

J’espère que toi, lecteurice, tu t’y retrouveras – ou pas – et que nous pourrons échanger ici ou ailleurs…

Disclaimer

Education non genrée
Je crois profondément en l’éducation pour changer les système de domination notamment patriarcal, et notamment des garçons qui sont selon moi les grands oubliés des mouvements d’éducation féministe.

Allié
Je suis une femme cisgenre, hétérosexuelle, neurotypique, et ne porte pas de handicap. Je me veux une alliée des luttes LGBTQ+ et anti-validistes.

Asioféministe
Je porte un asioféminisme intersectionnel, inclusif, décolonial, antiraciste, antigrossophobie, en colère contre un racisme systémique qui m’impose de porter des étiquettes plutôt que d’être juste moi.

Moi
Déconstruction toujours en cours. Je ne représente personne et ne parle qu’en mon nom. Je n’ai pas l’ambition d’éduquer qui que ce soit. J’apprends tous les jours, et si tu apprends un peu avec moi, tant mieux !

Soutenir le blog

Une lectrice a souhaité me soutenir pour le travail réalisé, et m’a convaincue. Depuis 3 ans, je produis bénévolement tous mes contenus. Bien que je n’aie aucune intention de vivre de mon blog, cette production est conséquente dans ma vie et le travail des femmes, a fortiori racisées, n’est que trop peu reconnu sur le web.

Comme cette lectrice que je remercie vivement, vous pouvez donc désormais me soutenir, notamment si j’ai pu vous apprendre ou faire découvrir quelques petites choses via le blog et les réseaux sociaux que j’anime,

J’apprécie vivement votre reconnaissance de ce temps passé 🙏 Cela me permettra d’acheter encore plus de livres 💸😂 et aussi de continuer à donner à mon tour !

https://fr.tipeee.com/mon-fils-en-rose/

On parle du blog

Tu seras un homme – féministe – mon fils, par Aurélia Blanc
Le premier livre d’éducation non-sexiste à l’usage des garçons !

Égalité filles-garçons: comment ces parents déconstruisent les stéréotypes, par Emilie Tôn
Les jeux, livres, activités n’y sont pas pour rien dans l’apprentissage de l’égalité à laquelle veillent au grain certains parents, engagés dans la lutte contre les clichés.

Education: Tu seras un mec bien, mon fils!, par Muriel Chavaillaz et Saskia Galitch
Offrir une éducation égalitaire post #MeToo à son petit bonhomme, c’est lui permettre de cultiver (enfin!) une vraie liberté. Et du même coup, éviter qu’il vire gros macho. Enquête et témoignages.

On reste en contact