Yellow peril supports black power

Mardi 2 juin 2020, j'ai raté le coucher de mon fils, je n'ai pas pu l'embrasser avant qu'il s'endorme... pour toutes ces mères qui ne peuvent plus le faire pour leurs enfants morts, et toutes celles qui ont peur de ne plus pouvoir le faire à cause des violences policières. Mon fils était inquiet de ne pas me savoir à la maison alors que le virus dont on se protège depuis des mois est encore là. Il m'a cherchée dans la foule à la télé, sachant pertinemment que toutes ces pancartes levées réclamaient l'égalité.

La Chinoise

Sur demande pressante de Bout'Chou et grosse flemme des parents, nous sommes allés manger dans une célèbre chaîne de fast food. Entre deux frites, Bout'Chou va jouer avec d'autres enfants, un peu plus âgés, quand tout à coup j'entends un des enfants dire "Non mais c'est la Chinoise..."

Et là, vous trouvez ça raciste ?

Mon fils et ses yeux bridés n’est pas né avec un chapeau pointu, des baguettes dans les mains ou encore avec un talent pour le tennis de table. J’espère vivement qu’on ne lui proposera jamais une telle comptine qui laisserait alors penser à ses camarades que l’appeler « Ping-pong », « Chintok », « Tching tchang tchong » serait drôle…