Papa aux fourneaux – dans la bibliothèque de Bout’Chou

Une fois n’est clairement pas coutume et je vous invite vivement à ne pas vous y habituer… 1- deux articles en deux semaines et 2- un article en lien avec le calendrier ! A la veille de la fête des pères, un article sur les papas dans la littérature jeunesse…

Il y en a plein ! Ils font plein d’activités super avec leurs enfants, se promener, aller au zoo, faire du vélo et même faire un bisou le soir avant d’aller se coucher… Certains savent profiter du canapé pour ne surtout pas déranger les activités de la maison !

Mais un papa, c’est bien plus que cela. Un papa fait aussi la cuisine et le ménage, soigne les petits et les gros bobos, donne les bains et suit les rituels du soir… Il peut même se lever la nuit quand son enfant se réveille et organiser seul les anniversaires !

Les livres préférés de Bout’Chou avec papa !

Dès la naissance

Nous avons toute la collection « Regarde » de chez Petit Nathan et nous avons commencé par Regarde c’est papa et Regarde c’est maman. Clairement les deux sont très différents dans l’approche et pas forcément non genrée… mais cette collection vaut le détour rien que pour ses illustrations géniales pour l’éveil des sens de Emiri Hayashi . Il a longtemps été un livre de chevet comme Ne bouge pas de Komako Sakaï et Hatsue Nakawaki.

Un papa qui ressemble à papa

Pour la seconde fête des pères, j’ai trouvé ce livre personnalisable avec un papa qui finalement ressemble énormément à Monsieur Chou et un petit garçon qui avait un peu les traits de Bout’Chou. Un véritable succès !

Bon maman doit être sauvée d’un dragon mais c’est aussi l’occasion d’expliquer que maman s’en sort très bien toute seule et n’a surtout pas besoin de papa pour se sauver !

Des papas bienveillants

Qu’est-ce que cela fait aussi du bien des papas qui parlent, expliquent, mettent des mots sur les questionnements de leurs enfants, des papas qui s’inquiètent peut-être même jusqu’à ne pas écouter vraiment mais qui, on le sent, font de leur mieux et se posent les bonnes questions. C’est un peu comme cela que je vois les papas d’Archibald (Ce que papa m’a dit d’Astrid Desbordes et Pauline Martin, qu’on ne présente plus), de Clara (Rien du tout! de Marie-Hélène Jarry et Amélie Dubois) ou encore de Violette (Les papas de Violette d’Emilie Chazerand et Gaëlle Soupart)…

Coup de cœur sur mon petit ourson chéri

Je ne sais plus sur quel blog j’ai découvert ces livres qui ne sont pas récents du tout (Alain M. Bergeron et Fabrice Boulanger). Et pourtant c’est papa qui gère son petit ours chéri, maman semble travailler, dormir la nuit, ne pas tellement s’être occupée de l’organisation de l’anniversaire. Et tout va bien ! Au premier abord avec l’habitude qu’on a des livres pour enfants et de l’omniprésence des mamans, c’est assez étonnant et puis finalement cela passe très bien ! Cette petite oursonne est très attachante et sait y faire avec son papa, qui gère il faut le dire. Un succès auprès de Bout’Chou et l’exaspération mignonne de Monsieur Chou devant tant d’espiègleries…

Le partage de la fonction « care »

En sociologie, le « care » c’est faire attention et prendre soin des autres. C’est une responsabilité qui a (longtemps et encore…) été posée sur les épaules des femmes car soit disant naturellement plus sensibles à ces questions, plus à même de porter la responsabilité du soin des enfants mais aussi des ainé.e.s. Dans les études de genre, le « care » est étudié a contrario comme une construction sociale, indépendante du sexe attribué à la naissance. Cette fonction a forcément de nombreux impacts sur l’égalité des sexes et des genres, selon qu’elle soit essentiellement attribuée aux femmes ou qu’elle soit partagée par tou.te.s. Aujourd’hui et depuis un petit moment, c’est un sujet qui prend de plus en plus sa place dans la société, c’est un sujet éminemment politique, qui s’entend par exemple à travers les questions de charges mentale et émotionnelle.

Outre les questions « théoriques », et pour en revenir au cœur du sujet de l’article, un papa en 2019 ce n’est pas cet homme fort et insensible, descendant des chasseurs-cueilleurs, qui va travailler pour nourrir sa famille après lui avoir construit une maison. Ce n’est pas non plus celui qui va couper le cordon, ni celui qui va galérer à se faire un place si bébé est allaité, ni celui qui passera toujours en seconde position lorsqu’on parle de théorie de l’attachement

Être papa en 2019, comme nous le montre Monsieur Chou, c’est l’expérience du quotidien, créer du lien, changer les couches, se lever la nuit, répondre aux pleurs, donner confiance, penser aux anniversaires et autres fêtes (et les organiser), prendre RDV chez le médecin, s’intéresser aux petites joies et petits tracas, jouer, chatouiller, lire, chanter, discuter, danser, câliner, rassurer, encourager, rire, dire je t’aime…

Nous avons plein d’autres livres avec des papas qui gèrent, qui s’impliquent, qui sont juste pleinement des papas ! J’aurai l’occasion d’en reparler dans de prochains articles à venir… très vite ! Et chez vous les papas c’est comment ?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s