Ma tête ne va pas avec mon nom

Cela fait un moment que j’ai cet article en tête mais avec la récente question de ce qu’est un bon prénom ou pas, c’était l’occasion où jamais !

Je porte un prénom relativement peu donné avec des origines germaniques mais complètement francisé. Néanmoins ce n’est pas rare de croiser un.e asiatique avec un prénom occidental. Par contre, le nom de famille c’est autre chose. La consonance italiano-corse de mon nom de naissance associée à mes yeux bridés a toujours interpellé…

A chaque rentrée des classes

L’appel… Ce moment redouté par tous les enfants à qui les enseignants écorchent la prononciation, ou pour lesquels les jeux de mots fusent. Mon nom n’a jamais eu ce genre de problèmes mais à chaque premier appel, lorsque je levais la main, un blanc. Un blanc que je trouvais chaque année un peu plus long.

« Tu es sûre ? Personne d’autre ? » C’est ce que voulait dire ce blanc.

Je pense que je n’ai vraiment conscientisé cela qu’à partir du lycée. Et ça ne s’est pas arrangé.

Mes années fac

J’ai grandi dans la grande banlieue parisienne. Pas vraiment d’autres familles asiatiques que la mienne. Mais je suis allée à la fac à Nanterre. 2000 personnes en première année de droit ; ça commence à brasser du monde !

Et là, dans mon TD, 2 autres jeunes femmes asiatiques. 3 femmes asiatiques sur une classe de 15, du jamais vu ! Elles portent des prénoms occidentaux mais des noms de familles d’origines asiatiques. A cette époque, je fuis les asiatiques, je refuse toute ambiance communautaire. Je ne saurai pas vous donner plus de précisions sur leurs origines…

Pendant une année entière notre chargée de TD m’a interrogée sans jamais m’appeler par mon nom en premier. En voyant ma tête, elle m’appelait successivement par les noms des autres jeunes femmes asiatiques, puis se rappelait que mon nom n’avait rien à voir avec ma tête… Elle m’a vue toutes les semaines pendant une année entière !

Le fait qu’on nous confonde tou.te.s n’aidait clairement dans ma fuite en avant !

Ab Origine Fidelis Olivier Vinot

Ab Origine Fidelis – Fidèle à ses origines – Ne pas oublier d’où l’on vient – par Olivier Vinot

Dans le monde du travail

Je n’ai pas connu le racisme d’exclusion en matière de vie professionnelle. En tout cas à ma connaissance, on ne m’a pas refusé un poste du fait de mes yeux bridés.

En revanche, le racisme ordinaire notamment des blagues sur les chinois qui pédalent dans le sous sol pour l’électricité, ou mon deuxième job de fabricante de chaussures le soir, c’est assez régulier. J’ai toujours distingué qui le faisait et avec quel niveau de bienveillance, entre celleux qui ne me connaissaient pas mais qui se permettaient ; celleux pour qui les blagues n’étaient pas possibles réciproquement ; celleux qui avaient la même autodérision et la possibilité de rigoler ensemble, et qui, s’iels me lançaient, pouvaient prendre aussi cher !

Je ne suis pas contre les blagues dites racistes. Je crois justement que ce sont celles qui me font le plus rire. Mais comme toute blague qui me fait rire, elle est construite sur autre chose qu’un cliché basique et simpliste. Elle permet de connaître la différence, de la déconstruire pour mieux reconstruire ensemble.

Et bien sûr… De la même façon que durant toute ma vie, on me demande d’où je viens, si j’ai été adoptée… Répondre à ces questions ne me dérange jamais vraiment parce que j’adore connaître les parcours de vie et découvrir la magie de la vie quand on se retrouve finalement dans la même pièce. Mais « d’où tu viens » ça veut bien dire qu’on ne vient pas d’ici…

Depuis le mariage

Comme je le dis ici, j’ai pris le nom de mon mari suite à notre mariage. Je le dis parce que ce n’allait pas du tout de soi pour moi. Bref, maintenant j’ai un nom d’origine maghrébine ! Autant dire que sur une tête d’asiatique c’est encore plus choquant que l’italiano-corse…

Chez le médecin, dans n’importe quelle administration, même le facteur a bugué ! Ce dernier a des origines asiatiques pour sur et a un jour osé me poser la question tellement ça le travaillait : « mais vous êtes asiatique ? »

Le plus drôle dans tout ça c’est que les gens ont tellement besoin de mettre les autres dans des cases qui vont bien qu’iels trouvent même une consonance japonaise à mon nom de femme mariée !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s