Le féminisme, des féministes

[Disclaimer 2020] Cet article date de mes premiers écrits sur le blog. Je me lançais après 2 ans de féminisme blanc cis quasi exclusivement hétéro – avec justement le sentiment de ne pas y être à ma place. Je déconstruisais alors maladroitement et surement naïvement, pensant qu’on pouvait encore avoir une véritable base féministe commune malgré les désaccords. Je n’avais même pas encore connaissance de l’asioféminisme. 3 ans plus tard, je suis contente d’avoir avancé, d’apprendre encore, de déconstruire toujours. Clairement, je n’ai pas du tout le même discours aujourd’hui (et heureusement!). Je n’efface ni ne réécris mes anciens posts (en vrai, je ne les relis même pas), ils sont aussi pour moi une trace de mon cheminement. Pendant longtemps, j’ai « complexé » de mon niveau de déconstruction et j’espère que si vous lisez aujourd’hui mes articles passés, plutôt que de m’en tenir rigueur, vous saurez que le voyage et ses détours sont souvent plus importants que la destination.

Et si on admettait une fois pour toute qu’il n’existe pas un féminisme universel qui définit toutes et tous les féministes ? Le féminisme recouvre une pluralité d’opinions et de combats à mener pour l’égalité en droits des sexes et des genres. Les priorités des un.e.s et des autres ne sont peut-être pas les vôtres, ni les miennes, mais comme tout le monde ne peut pas se battre sur tous les fronts, tant mieux !

Un constat : la dévalorisation des femmes

Sociale, économique, politique, historique, médiatique, il existe une dévalorisation des femmes. C’est un constat ressenti mais également objectivé. Pour ne prendre que quelques exemples, en France, 72% des tâches domestiques sont réalisées par des femmes. 70% des étudiant.e.s en lettres et sciences humaines sont des femmes, contre 37% des étudiant.e.s en sciences et STAPS. L’écart de salaire entre les femmes et les hommes est de près de 19% en faveur des hommes. Une femme décède tous les 3 jours, victime de son conjoint.

un-women-campain-feminism
La série de publicités créé pour ONU Femmes par Memac Ogilvy & Mather Dubaï

Il y a donc un problème. Nous sommes d’accord jusque-là. Mais c’est à peu près tout pour le consensus. Les raisons de cette dévalorisation et surtout les moyens pour lutter contre forment alors autant de déclinaisons du féminisme qu’il y a de féministes. Le féminisme s’attaque aujourd’hui à tous les sujets, éducation, emploi, précarité, sexualité, religion, politique, culture, sports, santé, violence… Difficile alors de trouver consensus sur l’intégralité de ces domaines, et je ne pense pas que ce soit un objectif. Il ne faut pas non plus oublier les questions d’intersectionnalité qui rajoutent à la complexité du sujet.

« Il y a pire que… »

Du fait de tous les champs possibles auxquels le féminisme peut s’attaquer, certains combats féministes peuvent alors paraître plus anecdotiques que d’autres. Pourtant, ce jugement de valeur est de nouveau une marque de dévalorisation de ce que certaines femmes peuvent vivre.

Rabaisser voire nier le vécu et le ressenti des femmes sous prétexte qu’il y a pire, ce n’est rien d’autre que du sexisme. Rappelons d’ailleurs que nombre de combats féministes, petits et grands, ne concernent pas uniquement les femmes, mais ont eu et ont encore un véritable impact positif notamment sur les enfants, les familles ou encore les hommes.

Choisir ses combats, ne pas entraver ceux des autres

Alors choisissez vos combats. Luttez contre les formes d’inégalité qui vous semblent prioritaires. Agissez pour l’amélioration en faveur de l’égalité femmes-hommes. Mais ne dévalorisez pas les combats des autres. Si vous n’y croyez pas, si vous ne les soutenez pas, ne les décriez pas. Profitez-en pour vous concentrer sur les vôtres.

feminisme-intersectionnalite-by-soirart

Les féministes ont déjà bien assez de détracteur.euse.s pour ne pas avoir en plus d’autres féministes contre elles. Il ne s’agit pas là de lisser des divergences de fonds, certaines sont je pense insurmontables. Elles font d’ailleurs la richesse du débat du féminisme pluri’elles.


Articles similaires

6 commentaires sur “Le féminisme, des féministes

  1. Cet article date, je suis féministe mais cet article est très maladroit!
    Alors même s’il y a différentes méthodes de lutte par rapport au féminisme.
    Un féminisme qui discrimine n’est pas un « autre féminisme » à respecter du tout, c’est ce « féminisme blanc » à dénoncer qu’il n’est même pas du féminisme car c’est des blanches hétéro cis qui se battent juste pour leurs intérêts personnels et ne se battent pas du tout pour toutes les femmes et discriminent d’autres femmes en étant racistes, homophobes, transphobes, putaphobes et on ne veut pas de ce genre de féminisme du tout qui n’en est pas!
    Malheureusement c’est ce féminisme blanc qui prend en compte que les femmes blanches cis qui fait parler pour parler des inégalités de salaire, à la maison etc mais ne parlent jamais de l’islamophobie subie par les femmes voilées musulmanes, ni parlent du racisme, ni de transphobie etc!
    Et désolé mais ce « Rabaisser voire nier le vécu et le ressenti des femmes sous prétexte qu’il y a pire, ce n’est rien d’autre que du sexisme » c’est le faux argument des femmes blanches se disant féministes qui ne comprennent pas le féminisme intersectionnel, ni l’identité de genre, ni le racisme par rapport à leur privilège etc!
    Parler des privilèges c’est pas pour dire « il y a pire que soi en se sentant reconnaissant » xd, non on ne veut pas ça, ça veut juste dire qu’il y a des discriminations qui s’accumulent et que des femmes blanches cis ne subiront pas par ex en étant privilégié aussi même si elles peuvent subir le sexisme, misogynie, elles ne subiront pas le racisme, l’homophobie, la transphobie etc

    Et cette phase est encore plus hypocrite: « Les féministes ont déjà bien assez de détracteur.euse.s pour ne pas avoir en plus d’autres féministes contre elles.  »
    Non au contraire, il faut que d’autres féministes informent des discriminations que d’autres ne subiront pas et rappellent leurs privilèges à d’autres femmes pour qu’elles comprennent juste qu’il y a des femmes qui subissent bien plus de discriminations qu’elles et s’informer sur ça
    Voilà, je pense que quand tu as écrit cet article tu étais pas encore informée pour comprendre le féminisme intersectionnel et pro-sexe

    Aimé par 1 personne

    1. Déjà merci d’avoir lu jusque là et pour ce commentaire ! En effet cet article date de mes premiers écrits sur le blog. Je me lançais après 2 ans de féminisme blanc cis quasi exclusivement hétéro – avec justement le sentiment de ne pas y être à ma place. Je déconstruisais alors maladroitement et surement naïvement, pensant qu’on pouvait encore avoir une véritable base féministe commune malgré les désaccords. Je n’avais même pas encore connaissance de l’asioféminisme. 3 ans plus tard, je suis contente d’avoir avancé, d’apprendre encore, de déconstruire toujours. Clairement, je n’ai pas du tout le même discours aujourd’hui (et heureusement!). Je n’efface ni ne réécris mes anciens posts (en vrai, je ne les relis même pas), ils sont aussi pour moi une trace de mon cheminement.

      J'aime

      1. @chachou: Je viens de voir ta réponse. Ok je vois, c’est juste un conseil mais du coup si tu as évolué, changé, déconstruite sur des sujets, tu devrais supprimer cet article qui fait du mal à des femmes pas encore déconstruites et aussi à l’image du féminisme et ce que tu avais dit dans cet article, c’est exactement la technique du « féminisme blanc cis » de blanche d’extrême-droite qui utilise ce genre de pensées de manipulation à se victimiser à dire: « on nous critique par d’autres féministes qui sont sexistes » euh ça n’a rien à voir que j’aimerai dire à ces femmes blanches d’extrême-droite qui ne sont pas du tout féministes, qui lutte surtout pour leurs intérêts de femmes blanches cis hétéro tout en pouvant discriminer: être féministe tout en étant raciste, islamophobe, homophobes, surtout transphobes ces TERF et putaphobes!
        C’est justement faire leur publicité et aller dans leur sens cet article même s’il date car justement ces femmes blanches cis aiment se victimiser, manipuler sans se remettre en question, sans changer et jugeant encore les autres femmes, leurs choix, en les traitant de « traitres » quand elles sont travailleuses du sexe et les traitent comme des victimes surtout les travailleuses du sexe et les femmes voilées musulmanes sans les écouter et sans reconnaitre qu’elles ont aussi choisi le travail du sexe par choix et par plaisir (Cette conception, elles sont pas prêtes) et que des femmes voilées l’ont choisi par choix aussi!

        Elles jouent donc au patriarcat et c’est elles qui sont sexistes et n’écoutent pas du tout les concernés, pensent mieux savoir qu’elles ce qui est bon pour elles = comme le patriarcat paternaliste!
        Donc il faut juste pas jouer leur jeu, ne pas victimiser ces femmes problématiques qui sont aussi têtues que des machistes masculinistes! Puisque j’ai déjà tenté de parler avec elles en juste partageant la parole des femmes travailleuses du sexe épanouies dans ce travail et la parole des femmes voilées musulmanes/
        Contrairement à elles, j’ai su écouter ces concernées, ne pas juger ces femmes, ne pas juger surtout les choix de ces femmes qui sont aussi féministes et ça même si leurs choix ne sont pas nos choix.
        C’est ça que n’arrivent pas à comprendre ces femmes blanches cis qui stigmatisent, harcèlent les personnes transgenres aussi et n’écoutent pas!
        Je suis indulgente envers les femmes qui ont du sexisme intégré et ne se disent pas encore féministe mais elles, c’est complètement différent!
        Elles, elles se disent « féministes » tout en pouvant discriminer, être raciste, islamophobes, transphobes etc ET SANS CHANGER ça, ce qui est complètement contradictoire et ce qui n’est pas féministe du tout!
        C’est pourquoi ces femmes blanches cis qui se disent « féministes » ne le sont pas, sont juste des blanches d’extrême-droite et se battent pour juste leurs intérêts personnels de femmes blanches cis en parlant des injustices de travail, charges mentales, les sujets les plus simples du féminisme mais jamais elles soutiendront les autres causes, d’ailleurs le féminisme intersectionnel, elles ne connaissent pas vraiment ce que c’est et préfèrent dire que « c’est diviser » lol

        Voilà, pour moi, le féminisme c’est juste lutter pour les droits de TOUTES les femmes y compris les droits de femmes précaires SDF, femmes voilées, travailleuses du sexes, y compris femmes transgenres et lutter AVEC toutes les femmes en les écoutant ET ne pas juger les femmes, ne pas juger l’apparence des femmes, ne pas faire de slushaming et NE PAS JUGER le choix des autres femmes et ça même s’ils sont différents des nôtres c’est respecter le choix de toutes les femmes c’est ça me féminisme et écouter les concernées!
        ça que ces femmes blanches cis qui se disent « féministes » mais sont de l’extrême droite n’arrivent pas à faire et c’est aussi COMPRENDRE et VOIR que des femmes seront plus discriminées que d’autres en cumulant plusieurs discriminations et que les femmes blanches cis hétéro valides sont aussi privilégiées dans la balance par rapport à d’autres femmes racisées, lgbt, handicapés, pauvres et c’est ça que ces femmes blanches d’extrême-droite n’acceptent pas en voulant discriminer d’autres femmes!

        J'aime

  2. Parce que même si tu as changé depuis, j’ai pu lire cet article que t’as écrit en 2017 en 2020, tes autres articles sur le racisme, j’approuve en étant une femme asiatique et étant asio-féministe mais cet article m’avait vraiment tiqué car ce n’était pas comprendre le féminisme intersectionnel, je peux comprendre que tu sois tombée dans le jeu et piège de ces femmes blanches cis d’extrême-droite qui se disent « féministes » car elles savent manipuler, se victimiser, donner la parole qu’aux travailleuse du sexe qui haissent leur métier puisqu’elles sont contre et n’écoutent pas et ne donnent pas la parole aux travailleuses du sexe épanouies dans leur travail et qui ne sont pas des « esclaves sexuelles » mais présentent toutes les travailleuses du sexe comme des victimes en les stigmatisant alors que ces femmes blanches ne sont pas des travailleuses du sexe!
    Pareil avec les femmes voilées, ces femmes blanches vont donner la parole qu’à celles qui disent avoir été obligé à le mettre mais n’écoutent pas et ne donneront pas la parole aux femmes voilées qui l’ont choisi et ne sont pas victimes, tout ce qu’elles font c’est de la manipulation avec biais de confirmation (biais qui fait qu’elles vont juste chercher les preuves qui indiquent qu’elles ont raison mais vont laisser de côté et pas prendre en compte les preuves qui indiquent qu’elles ont tort) + techniques de manipulation avec comparaison qui n’ont rien à voir + voir ces femmes qu’en victimes non-pensant, exactement les mêmes techniques des trolls machistes, masculinistes, racistes, homophobes, transphobes etc et elles font pareil!

    Qu’elles stigmatisent, jugent en étant pas elles-même des travailleuses du sexe, femmes voilées va rien changer à leur vie car elles ne sont pas concernées et n’ont pas fait ces choix donc elles devraient juste se taire, respecter le choix des autres! Ce qu’elles font en stigmatisant impactent la vie des concernées travailleuses du sexe, femmes voilées qui subissent tellement de préjugés surtout en France!
    C’est comme ces émissions où des hommes et femmes blancs vont parler et débattre du voile alors qu’ils et elles ont même pas choisi d’en mettre, invitent pas les concernées ou quand ces hommes et femmes blanches les invitent, c’est pour inviter une femme voilée qui dit avoir été obligé à mettre le voile mais jamais ils et elles inviteront des femmes voilées qui l’ont choisi, ces femmes et hommes blancs ne sont pas concernés par le voile et se permettent de juger, stigmatiser, débattre, donner leur avis sur des gens et le choix des personnes = jugements!
    Ces personnes hommes et femmes blanches devraient par respect juste se taire, arrêter de donner leurs avis, arrêter de juger les choix des autres qu’ils n’ont pas fait car ça va rien changer à leur vie!

    Ensuite, ce que je dis, n’est pas de toutes s’aimer et oui il y a différentes d’actions du militantisme comme pacifisme ou activisme plus violents, c’est à nous de décider mais discriminer n’est pas un autre genre de féminisme, c’est ce féminisme blanc d’extrême-droite conservateur malheureusement qu’on entend le plus parler et qui discrimine!
    Et respecter les femmes c’est dans le sens: On n’est pas potes donc on a une façon différente de parler, sans parler de façon condescendantes et sans juger les choix des autres qui n’a pas à être un débat mais ça ne veut pas dire « respecter les opinions des autres » surtout si c’est discriminer, juger; stigmatiser les autres c’est pas des opinions!
    Voilà pourquoi je me bats pour le droit de toutes les femmes mais je fais le choix de ne pas écouter les « féministes » qui discriminent mais celles qui comprennent les différentes discriminations, oppressions qui s’ajoutent, écoutent les autres, que même si elles ont fait des erreurs, ont eu des préjugés qu’elles ont juste changé en se renseignant via des ressources et en écoutant la parole des concernées en sachant se remettre en question, en ne parlant pas à la place des concernées quand on ne vit pas ce qu’elles vivent, en ne jugeant pas le choix des autres femmes et en n’imposant pas son choix de vie aux autres femmes (mais le féminisme n’est pas un choix de vie c’est juste un droit), en ayant pas une attitude paternaliste en pensant les autres femmes en « victimes » seulement sans être doué de pensées et de choix! C’est ça le féminisme!

    J'aime

  3. Après si tu veux garder une trace de ton cheminement, tu peux le faire en mettant cet article en privée par ex
    Car un article en privée où t’as dit des conneries c’est pas pareil qu’un article en public.
    Et même si tu ne relis plus tes articles, d’autres comme moi peuvent le retrouver de façon public et ton article que tu le veuilles ou non, va influencer d’autres femmes pas encore déconstruites et ton article que tu le veuilles ou non maintenant, légitime ce « féminisme blanc » cis d’extrême-droite qui discrimine, se victimise, ne se remet pas ne question et tu tombes dans leur manipulation comme d’autres femmes vont tomber dans leur manipulation avec ton article aussi
    C’est ça qui me gêne beaucoup, il était beaucoup très maladroit ton article de l’époque mais même si tu as changé depuis, ça légitime quand même ce féministes blanches qui discriminent et qui font passer les autres féministes comme des personnes qui ont encore du sexisme alors que c’est elles qui discriminent et elles qui ont beaucoup de sexisme mais surtout racisme, islamophobie, homophobie, transphobie, putaphobie intégré, intériorisé sans remettre ça en question et en cause et c’est elles justement qui font du mal au féminisme car c’est aucunement « féministe » de discriminer d’autres femmes

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s