Le Aila test – La Reine des Neiges 2

Je publiais le livre il y a 2 jours, et ce n’est pas pour rien… Pour info, le premier volet ne passe pas les tests dont je vais parler !

Bechdel test, ça vous parle ?

Je vous aide, repensez à votre film/livre/animé préféré. Maintenant, je vais vous poser trois questions :

  1. Pouvez-vous nommer (nom et prénom) au moins deux femmes ?
  2. Visualisez-vous une scène avec deux de ces femmes qui discutent ensemble ?
  3. Lors de cette discussion, parlent-elles d’autre chose que d’un homme ?

C’est pas gagné hein ?!

Test de Bechdel — Wikipédia

Bref, les tests basés sur le Bechdel Test – ce premier test indicateur de sexisme – ont fleuri récemment concernant notamment l’égalité entre les genres, les personnages féminins forts, la représentation des femmes racisées, l’autocentrisme sur des personnages blancs… Mon préféré restant celui de la lampe sexy : si tu remplaces l’actrice par une lampe, est-ce que cela change l’histoire ?

Aila test pour les populations natives

Toutes cette intro, pour vous parler du Aila test – que m’a fait découvrir Dia de l’association Diveka, merci ! Suivant le même principe, c’est un test dédié aux populations natives. Trois questions :

  1. Cette femme est-elle une « indigène ou aborigène » qui est personnage principal ?
  2. qui ne tombe pas amoureuse d’un homme blanc ?
  3. et qui ne finit pas violée ou assassinée à un moment de l’histoire ?

Pas facile non plus hein ?!

[Attention spoil La Reine des Neiges 2]

Et comme vous n’êtes pas sans savoir que nous avons à la maison un enfant #TeamElsa, j’ai été ravie d’avoir confirmation que le film passait bien. J’avais déjà identifié de nombreux points – j’avais tellement kiffé quand la volonté colonisatrice et destructrice du grand-père a été dévoilée ! Mais j’ai encore appris énormément en écoutant l’épisode du The Bechdel Cast dédié au film, dans lequel intervient la créatrice du Alia test, Ali Nahdee (merci Dia!). L’épisode dure près de 2h et est en anglais, donc je vous propose de vous ressortir les points principaux. Bien évidemment, passer le Aila test ne signifie pas que le film est parfait et exempt de biais, de sexisme ou de racisme. Ce n’est qu’un indicateur parmi d’autres qui fait réfléchir.

➡️ Disney a fait ses devoirs : Dans le premier film, il ne semblait pas que Elsa et Anna aient des origines natives scandinaves. On sent pourtant de l’appropriation culturelle, notamment dans la musique d’intro, et les critiques ont d’ailleurs été nombreuses. Pour la réalisation du second film, Disney a donc décidé de travailler de concert avec des représentants du peuple Sami dont les Northuldras sont fortement inspirés. Musique, représentations, connexion avec la nature (et non des personnes magiques) semblent avoir été plutôt bien respectés, bien qu’il n’y ait malheureusement pas de dessin animé parfait. Certains personnages sont également doublés par des personnes Samies.

Alors oui, Elsa et Anna ont un sacré white passing, aussi du fait que cela n’avait pas été pensé avant. Mais Ali Nahdee explique dans le podcast que c’est aussi la première fois qu’elle se sent autant représentée : métissée, elle a elle-même un fort white passing et parfois la génétique a ses mystères car dans sa famille, la génération suivante a une carnation de peau plus foncée.

A nomadic Sami family portrait
The descendants of an aboriginal, nomadic population, the Sami of today are one people spread across four nation states. https://www.lifeinnorway.net/sami-people/

➡️ Une autre dimension des chansons du 1er volet : En VF, les paroles répétées par les parents et Elsa sont « Cache tes pouvoirs, n’en parle pas », mais en VO, iels disent : « Don’t let them know, don’t let them see ». Bien évidemment, il est question des pouvoirs d’Elsa, mais avec le second film, une nouvelle dimension apparaît car sa mère sait. Elle sait qu’Elsa ne pourra pas avoir accès à sa culture, sa communauté, sa langue.

➡️ La quête de ses origines : Avec les massacres, l’effacement volontaire des cultures et des langues, beaucoup de familles natives ont perdu la connaissance des liens. Ali Nahdee explique qu’on ne connait pas toujours ses cousin·es et qu’il faut de nombreuses recherches généalogiques mais aussi historiques pour désapprendre et réapprendre l’histoire.

C’est un peu ce que font Elsa et Anna en partant à la recherche de la vérité : reconnecter avec leur histoire, leur culture, leur langue, mais aussi déconstruire ce qu’elles ont appris toute leur vie…

➡️ La colonisation : Le seul vilain de l’histoire, c’est le passé. Et lorsqu’elles découvrent la vérité sur leur grand-père, Anna et Elsa n’hésitent pas à risquer leur royaume construit sur un mensonge (tout en sachant que les habitant·es étaient en sécurité). Le repas prévu par le grand-père pour sceller l’alliance avec les Northuldras est une belle référence à Thanksgiving avec la trahison qui suit…

native american and alaska native heritage month GIF

Certaines critiques auraient d’ailleurs préféré que le château soit détruit, même symboliquement. L’arrêt d’Elsa peut aussi être interprété comme un signe d’apaisement car la destruction aurait pu créer un ressentiment de la part des Arendélien·nes… De quoi repartir sur des bases solides, tout l’objet de la chanson « The next right thing » / « Tout réparer ».

Il est intéressant de voir que l’amour entre leur mère Northuldra et leur père Arendélien ne résout pas tout ! Rah la magie du métissage qui va guérir le racisme… Bref, il faudra attendre la génération d’après. Il est plus que temps pour nous, non ?

➡️ Le mariage : Il est chou Kristoff, surtout Sven haha ! Dire que c’est lui qui pense pendant tout le film au mariage, comme si ça n’allait pas se faire… Cela reste un Disney tout de même !! Il faut déjà savoir que Kristoff est Sami (t’as pas vu le renne qui traine toujours avec lui ?). Ok, c’était cliché au premier film, et ça prend du sens au second. C’est juste dommage que le scénario en reste à ce comique de répétition sur les fiançailles, sans penser à la connexion qui existe entre Anna et Kristoff de par leurs origines communes, ni au traumatisme d’Anna qui a survécu à une tentative de féminicide…

Il n’empêche que Kristoff sauve bien deux ou trois fois Anna… Pour être précise dans mes souvenirs, 1- il saute une fois dans le tourbillon de l’esprit de l’air, mais c’est Elsa qui les sauve tou·tes, 2- il récupère Anna avec Sven lorsqu’elle est poursuivie par les géants de pierre mais aurait-elle pu le faire seule ? 3- il rattrape Anna qui tombe du pont qui s’écroule, avec Mathias… Bon elle fait une bonne partie du boulot…

frozen 2 GIF by Walt Disney Studios

Y en a d’autres qui font le boulot ?

Bien sûr, je vous laisse avec la liste non exhaustive de femmes natives qui passent le test Aila dont deux de mes préférées…


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s