Dans la bibliothèque de Bout’Chou – La gestion des émotions

Dans le parc à côté de chez nous, il y a deux vaches. Elles ne sont pas très grosses mais l’une d’elles a un coffre de dingue ! En exagérant un peu, je dirais que lorsqu’elle meugle ça résonne dans tout le parc… Mais surtout ça fait trembler Bout’Chou !

« Bache» « Peur » « Maman »

Peut-on faire plus explicite ?

Et là, un énorme « meuuuuuuh » et un Bout’Chou qui fige, tremble, s’aggripe tout ce qu’il peut et moi qui le sers au plus fort possible pour le rassurer. Cela me faisait mal au cœur de le voir comme ça mais j’étais tellement fière qu’il sache identifier et exprimer par les mots sa peur. On a discuté et on s’est approché.e.s de la vache doucement en se serrant fort l’un contre l’autre. Il voulait tellement les voir et leur faire coucou qu’il a affronté ses peurs. Encore une nouvelle raison d’être super fière !

Photo by Sophie Dale

Vous parler de toute la fierté qui m’anime quand je vois mon fils c’est une chose mais ce n’est pas l’objet. Suite à cette situation, je me suis posée la question de ce qui avait pu permettre à un enfant de 20 mois d’identifier et de verbaliser sa peur aussi clairement. On parle beaucoup à la maison, comme vous l’aurez compris, et on s’appuie sur beaucoup de livres.

Le livre sonore des émotions

C’est le premier qu’on a acheté. Bout’Chou avait tout juste un an. On voulait commencer à parler des émotions très tôt, et nous avions passé des moments éprouvants. Nous avons toujours mis des mots sur nos joies et nos peines mais d’autres mots sont toujours les bienvenus.

Avec Monsieur Chou, on trouvait que l’association d’une émotion à un son était intéressante. Mais ce que j’ai préféré dans ce livre, ce sont les descriptions courtes mais assez justes de chaque émotion. Les explications sont claires et assez concrètes pour un bébé.

Pour les émotions dites positives, Bout’Chou ne les dit pas, je crois juste qu’il les vit. La joie, il rit. La sérénité, il sourit. La fierté, il applaudit ! Pour les plus négatives, il reconnaît et dit la colère et pour tous les personnages tristes, il fait des câlins et des bisous.

Petit chat est en colère

Il y a eu besoin d’un peu plus pour apprendre à mieux gérer les colères.

Vers 18 mois et l’affirmation de soi, le non est devenu plus régulier, les choix d’opposition aussi. C’est tout à fait normal mais quand on n’a pas les mots pour le dire ce n’est pas évident à gérer. Ce grognement intérieur du premier livre, il l’a très vite assimilé.

Comme je l’appelle « mon chat », ce tout petit livre était parfait. Il a tout de suite été intéressé et semblait même content de voir que la situation de colère était « normale ». Un petit chat pas content, qui crie et pleure, c’était même drôle tant la ressemblance était frappante !

Et vous ? Quels sont vos livres ou outils pour aborder les émotions avec vos enfants ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s