Queen of physics

  • Auteurice : Teresa Robeson
  • Illustrateurice : Rebecca Huang
  • Edition : Sterling Children’s Books
  • Date de publication : 2019

Queen of Physics: How Wu Chien Shiung Helped Unlock the Secrets of the Atom

When Wu Chien Shiung was born in China 100 years ago, most girls did not attend school; no one considered them as smart as boys. But her parents felt differently. Giving her a name meaning “Courageous Hero,” they encouraged her love of learning and science. This engaging biography follows Wu Chien Shiung as she battles sexism and racism to become what Newsweek magazine called the “Queen of Physics” for her work on beta decay. Along the way, she earned the admiration of famous scientists like Enrico Fermi and Robert Oppenheimer and became the first woman hired as an instructor by Princeton University, the first woman elected President of the American Physical Society, the first scientist to have an asteroid named after her when she was still alive, and many other honors.

Née en 1912, dans la petite ville de Liuha à côté de Shanghai en Chine, Wu Chien Shiung a grandi dans une famille aimante avec ses parents et ses deux frères. Contrairement à la plupart des parents à cette époque, sa mère et son père croyaient que les filles étaient les égales des garçons et devaient aller à l’école tout comme les garçons. Ses parents l’encouragèrent à persévérer malgré les difficultés que connaissent les femmes en Chine. Cette résilience l’aida également quand elle fit face aux mêmes problématiques aux Etats-Unis d’Amérique. Ses parents croyaient et lui apprirent à croire qu’elle pouvait réussir dans tout ce qu’elle souhaiterait entreprendre. Etudiante et adulte, elle lutta contre le gouvernement de Chiang Kaï-Shek (Jiǎng Jièshí en hanyu ou Zoeng2 Gaai3-sek6 en jyutjyu) et encouragea de nombreuses jeunes filles et femmes à devenir scientifique comme elle.

Wu Chien Shiung, aussi appelée Madame Wu par ses étudiant·es, a accompli d’extraordinaires prouesses. Outre réaliser des expériences qui ont démontré la radioactivité et réfuté la parité (rien que ça… ce qui n’a pas suffit à obtenir un prix Nobel…), elle fut également la première femme et surtout la première femme chinoise à :

  • être engagée comme enseignante par l’Université de Princeton
  • recevoir un doctorat honorifique de l’Université de Princeton
  • être élue présidente de l’American Physical Society en 1975
  • voir un astéroïde associé à son nom alors qu’elle était encore en vie
  • recevoir le Prix Wolf de Physique en 1978

Ce n’est donc pas étonnant si le magazine Newsweek l’appela la Reine de la Physique dès 1963.

Madame Wu décéda le 16 février 1997 à New York.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :