J’ai foiré mon allaitement part. 2

Suite et fin… Si tu n’as pas lu la première partie, c’est par ici !

Alors on a introduit un biberon… On a acheté de l’eau, du lait et on a appris à doser !

#BestConseilEver > Essayez de tirer votre lait

  • Vous avez déjà essayé ? me demande la puéricultrice.
  • Oui… Mais ça ne marche pas vraiment. Je ne tire que 20 à 30ml et en faisant les 2 seins… On est d’accord que ce n’est pas représentatif de ce que prend mon fils ?
  • Oui, mais si au moins vous tiriez 60 ou 90ml ça signifierait qu’il prend au moins ça.
  • Mais ce n’est pas représentatif ? Ne pas réussir à tirer son lait, surtout à 3 semaines, c’est normal ?
  • Oui, mais si au moins vous tiriez l’équivalent d’un biberon, nous serions sûres que votre bébé prend ce qu’il faut.

Et bien sûr je n’ai jamais tiré plus que 20ml… Merci la mise en confiance et la désinformation !

Le biberon c’est tellement facile

Et si c’était vrai qu’un lait maternel pouvait ne pas être assez nourrissant ? Peut-être qu’il a faim et que je ne m’en rends même pas compte ? Le doute s’installe dans ma tête de nouvelle mère… Et le bourrage de crane continue !!

A la visite suivante il avait pris du poids mais pas encore assez… Alors on a introduit un deuxième biberon…

Il les boit bien sûr. Il prend du poids mais n’a toujours pas récupérer les 25g par jour de retard depuis 3 semaines.

C’est qu’il en a besoin, insiste la puéricultrice, on va continuer…

Il rechigne à prendre le sein, forcément. Je réduis à un biberon.

Il prenait bien et là, vous voyez, la courbe de croissance n’est plus aussi rapide. Il n’a pas pris 25g par jour…

Le désengagement de la puéricultrice

« Non mais la dernière chose qu’on souhaite c’est de vous faire arrêter votre allaitement… »

Je la revois encore me dire ça… Les larmes me montaient de rage. Mais je savais que je devais me contenir, elle ne me lâchait pas. Tous les 2 jours je devais venir peser Bout’Chou. Je vivais ça comme du pur harcèlement – et on est d’accord que cela en était ! Et la seule façon pour qu’elle me lâche c’était que Bout’Chou prenne du poids et donc de passer au tout biberon…

C’était un week-end… J’ai pleuré toutes les larmes de mon corps le vendredi, le samedi, le dimanche, pas toujours physiquement. J’ai continué encore… Et Bout’Chou a pris ses biberons. Lui donner le seins était devenu tellement douloureux dans le deuil de l’allaitement que je vidais mes seins dans un biberon pour lui donner les derniers millilitres de lait maternel…

J’ai donné tout ce que j’ai pu et je le sais, rationnellement. Mais encore aujourd’hui, 2 ans après, je sens ce pincement au coeur. Il ne partira surement jamais. Malgré la pudeur et les tabous sur le sujet, c’est le post de Fanny Vella qui m’a donné la force d’écrire cet article un peu long… Merci ! si tu passes par là…

View this post on Instagram

C'est l'histoire d'une nana qui ne peux plus entendre la fameuse "mieux vaut un biberon donné avec amour qu'un sein donné à contre cœur". Cette nana là c'est le biberon qu'elle donne à contre cœur parce qu'elle n'a pas pu, pas su allaiter comme elle le souhaitait. Parce qu'alors qu'aujourd'hui elle pourrait écrire des romans sur le sujet à l'époque elle ne savait pas tout ce qui était possible pour sauver un allaitement, tout ce qui était envisageable avant de baisser les bras. Elle ne savait pas non plus que ça n'était pas honteux de ne pas avoir un allaitement idéal, que ça ne la rendait pas moins capable qu'une autre. Alors même si c'est encore un peu douloureux et que le sentiment de culpabilité et d'échec mettra encore un peu de temps à s’estomper elle se console en se disant qu'au moins si l'occasion se présente à nouveau cette fois elle saura ou se tourner pour trouver de l'aide, elle saura qu'elle PEUT obtenir de l'aide. Que l'instinct parfois ne suffit pas pour déconstruire le matraquage publicitaire et social et qu'alors il existe des gens pour vous tendre la main avec de vraies informations pas celles établies sur le mur du "ton lait n'est pas assez nourrissant" et autre "veillez à bien espacer les tétées de 3h" Alors si tu passes par là et qu'il est encore temps pour toi saches que tu peux être aidée et que rien n'est jamais perdu. Qu'il est plus courant de batailler dans cette jolie aventure lactée et que les obstacles peuvent presque tous se surmonter avec les conseils des bonnes personnes, celles qui sont formées pour ça et pas n'importe quel professionnel de la santé. #normalizedbreastfeeding #allaitement #allaitementmaternel #aventurelactée #allaiter #maman #tabou #illustration #illustratrice #bébé #allaitementfoiré

A post shared by Fanny Vella (@fannyvella) on

Une réflexion sur “J’ai foiré mon allaitement part. 2

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s